Veille juridique du CDG13
99.6K views | +1 today
 
Scooped by Service Juridique CDG13
onto Veille juridique du CDG13

Exclusion de la procédure de passation de marché - L’entreprise qui veut à nouveau soumissionner doit notamment fournir des preuves de sa fiabilité (indemnité en réparation de préjudice, régularisa...

LOI n° 2023-171 du 9 mars 2023 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne dans les domaines de l'économie, de la santé, du travail, des transports et de l'agriculture
Chapitre III : Mise en conformité à la suite de décisions de justice (Article 15)

Article 15  La personne qui se trouve dans l'un des cas d'exclusion mentionnés aux articles L. 2141-1, L. 2141-4 et L. 2141-5 peut fournir des preuves qu'elle a pris des mesures de nature à démontrer sa fiabilité, notamment en établissant
- qu'elle a, le cas échéant, entrepris de verser une indemnité en réparation du préjudice causé par l'infraction pénale ou la faute,
- qu'elle a clarifié totalement les faits ou les circonstances en collaborant activement avec les autorités chargées de l'enquête
- et qu'elle a pris des mesures concrètes propres à régulariser sa situation et à prévenir une nouvelle infraction pénale ou une nouvelle faute.
Ces mesures sont évaluées en tenant compte de la gravité et des circonstances particulières de l'infraction pénale ou de la faute.
Si l'acheteur estime que ces preuves sont suffisantes, la personne concernée n'est pas exclue de la procédure de passation de marché.
A noter >> Une personne qui fait l'objet d'une peine d'exclusion des marchés publics au titre des articles 131-34 ou 131-39 du code pénal ne peut se prévaloir des deux premiers alinéas du présent article pendant la période d'exclusion fixée par la décision de justice définitive. » ;

L'acheteur qui envisage d'exclure une personne
 en application de la présente section doit la mettre à même de fournir des preuves qu'elle a pris des mesures de nature à démontrer sa fiabilité et, le cas échéant, que sa participation à la procédure de passation du marché n'est pas susceptible de porter atteinte à l'égalité de traitement des candidats.

No comment yet.
Veille juridique du CDG13
Le Service Expertise Statutaire et Juridique du Centre de Gestion des Bouches-du-Rhône propose une sélection quotidienne d'actualités parues au Journal Officiel, d'articles, de circulaires, de jurisprudences...
Your new post is loading...
Scooped by Service Juridique CDG13

Déontologue des élus locaux : le rôle central des centres de gestion

Déontologue des élus locaux : le rôle central des centres de gestion | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Alors que les collectivités doivent choisir un référent déontologue pour les élus d’ici au mois de juin, Cécile Untermaier, députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire, estime que les centres de gestion sont les mieux placés pour mettre en œuvre cette mesure.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Dans le privé comme dans le public, l’Etat se défausse sur les collectivités pour organiser la mixité sociale

Dans le privé comme dans le public, l’Etat se défausse sur les collectivités pour organiser la mixité sociale | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

En signant mercredi 17 mai 2023 un « protocole d’accord » entre l’Etat et l’Enseignement catholique, le ministre de l’Education nationale, Pap Ndiaye, a parachevé la présentation de son projet visant à développer la mixité sociale à l’école. Les objectifs indicatifs fixés aux écoles privées sous contrat placent, comme pour le public, les collectivités au cœur du sujet.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Les lacunes en grammaire et orthographe peuvent constituer une insuffisance professionnelle !

Recruté par une commune comme adjoint technique territoriale de 2ème classe stagiaire, un agent de surveillance de la voie publique (ASVP) n’a pas été titularisé à l’issue de son stage et a été radié des effectifs de la commune. La Cour a rappelé que l’insuffisance professionnelle peut résulter d’une manière de servir qui, prise dans son ensemble, révèle l’incapacité de l’agent à accomplir correctement les missions qui lui sont confiées dans le cadre normal de ses fonctions ou, s’agissant d’un stagiaire, des fonctions auxquelles il peut être appelé.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Violences contre les élus : Éric Dupond-Moretti défend l'action du ministère de la Justice

Violences contre les élus : Éric Dupond-Moretti défend l'action du ministère de la Justice | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Devant la commission des lois du Sénat qui l'auditionnait ce 23 mars, le garde des Sceaux a mis en avant les mesures mises en place depuis son arrivée place Vendôme pour lutter contre les violences envers les élus.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

« Rendez-vous Mairie » - Les communes qui se connectent à la plate-forme toucheront désormais non plus 500 mais 1 500 euros par dispositif de recueil, sous certaines conditions

Le mercredi 24 mai 2023, Dominique Faure, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, et Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, ont assisté à la signature de la convention de partenariat relative à l’interopérabilité entre la plateforme nationale « rdv mairie », proposée par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), et les systèmes des éditeurs.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Application de l'automatisation du fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée pour les opérations en cours pour compte de tiers

L'article 251 de la loi n° 2020-1721 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021 prévoit l'automatisation de la gestion du fonds de compensation pour la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA) pour les dépenses exécutées à compter du 1er janvier 2021. Cette réforme consiste à remplacer une procédure nécessitant une gestion « manuelle » des données, dans le cadre de laquelle les collectivités territoriales devaient procéder à la déclaration de leurs dépenses d'investissement pour bénéficier du FCTVA, par un système fondé sur l'imputation régulière dans les comptes d'une collectivité d'une dépense d'investissement lui permettant de percevoir automatiquement les attributions auxquelles elle a droit au titre du FCTVA. L'automatisation a conduit à revoir la définition de l'assiette des dépenses d'investissement éligibles.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Le télétravail : un amplificateur du clivage générationnel ?

Owl Labs a réalisé avec YouGov une étude sur les disparités intergénérationnelles concernant le télétravail et le travail hybride. Depuis la crise du Covid-19, les entreprises ont dû réinventer leur espace de travail et cela a impacté la vie professionnelle et personnelle des collaborateurs.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Comment limiter l'impact financier du Ségur de la santé ?

Institués par l'article 48 modifié de la loi n° 2020-1576 du 14 décembre 2020 de financement de la sécurité sociale pour 2021, un complément de traitement indiciaire (CTI) et une indemnité équivalente sont respectivement versés aux fonctionnaires et agents contractuels de droit public qui exercent certaines fonctions au sein de différents établissements, services ou centres sociaux et médico-sociaux.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

"Les managers vont être des managers de l'humain"

"Les managers vont être des managers de l'humain" | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Le réseau des écoles de management internes des collectivités tenait son séminaire le 12 mai, accueilli par la métropole Aix-Marseille. L’occasion de revenir sur les compétences qui font les « bons » managers, capables d’affronter les crises et les transitions dans les territoires, avec le coordonnateur du réseau, et chef de mission de Manag'Est, l'école de management interne de la région Grand Est, Guillaume Colinmaire.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Réhabilitation d’une ruine qui n’est ni un bâtiment à restaurer, ni à reconstruire - L'article L. 111-15 du code de l'urbanisme ne peut s’appliquer

En premier lieu, aux termes de l'article L. 111-23 du code de l'urbanisme : " La restauration d'un bâtiment dont il reste l'essentiel des murs porteurs peut être autorisée, sauf dispositions contraires des documents d'urbanisme et sous réserve des dispositions de l'article L. 111-11, lorsque son intérêt architectural ou patrimonial en justifie le maintien et sous réserve de respecter les principales caractéristiques de ce bâtiment".

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Conséquence de la loi n°2022-217 du 21 février 2022 sur la notion de prise illégale d'intérêt lors du vote d'une délibération

De manière générale, le respect du code pénal et de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique implique pour les élus locaux membres d'une association de ne pas prendre part au vote de la délibération attribuant une subvention à cette dernière et de s'abstenir d'intervenir dans les travaux préparatoires.
La loi n° 2022-217 du 21 février 2022 relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l'action publique locale (dite loi 3DS) n'a pas modifié le code pénal.
Conformément aux dispositions de l'article 2 de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique et de l'article 432-12 du code pénal, les élus doivent se déporter dans le cas d'une situation manifeste d'interférence entre intérêts publics ou entre intérêts publics et privés, de nature à compromettre leur impartialité, leur indépendance ou leur objectivité dans leurs fonctions.
Le non-respect de cette obligation est susceptible de fonder,
 - d'une part, la qualification pénale de prise illégale d'intérêts et,
 - d'autre part, l'illégalité de la délibération.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Opérations de recouvrement en matière de taxe d'aménagement

L'ordonnance n° 2022-883 du 14 juin 2022 relative au transfert de la taxe d'aménagement et de la part logement de la redevance d'archéologie préventive est entrée en vigueur le 1er septembre 2022. Elle a modifié la date de déclaration pour les constructions dont la demande d'autorisation a été déposée à compter de cette date.
Compte tenu du délai moyen de réalisation des constructions de 24 mois, le Gouvernement ne dispose évidemment pas d'un recul suffisant sur les conséquences de cette réforme, dont les premiers effets sont attendus dans les mois à venir.
Il convient toutefois de rappeler que les contribuables sont tenus d'indiquer dans « Gérer mes biens immobiliers », la date prévisionnelle d'achèvement des travaux, ce qui permettra de surveiller la déclaration effective à la date indiquée et de relancer les défaillants ou de mettre en place une taxation d'office.
Le défaut ou le retard de dépôt de déclaration d'achèvement des travaux ainsi que les inexactitudes ou omissions sont sanctionnés par l'application d'une amende fiscale prévue par l'article 1729 C du code général des impôts.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Petites villes de demain : attention aux pièges dans la construction du projet de revitalisation

Petites villes de demain : attention aux pièges dans la construction du projet de revitalisation | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Le programme Petites villes de demain lancé en 2020 commence à rentrer dans sa phase opérationnelle. Dans une tribune, Simon-Pierre Sengayrac, consultant en financement de projets publics chez EY Consulting attire l'attention sur trois écueils qui peuvent fragiliser les projets portés par les communes.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

L’éclairage public solaire promis à un brillant avenir

L’éclairage public solaire promis à un brillant avenir | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

L’éclairage public solaire est indépendant de tout réseau électrique. Il est pertinent pour éclairer les circulations douces, les arrêts de bus, les parkings, les voies avec détection de présence et tous les secteurs exposés au soleil. Un panneau solaire photovoltaïque, en partie haute du mât du lampadaire, permet de charger, le jour, une batterie de stockage et de différer son utilisation la nuit.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Le transport scolaire… en calèche !

Le transport scolaire… en calèche ! | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Terminé les bus sur la route, certaines communes assurent le ramassage scolaire en calèche. Ce service alternatif émet peu de gaz à effet de serre et séduit les familles.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Service public de la petite enfance : des points de blocage qu'il reste à lever

L'article 10 du projet de loi « pour le plein emploi » réorganise la « gouvernance en matière d'accueil du jeune enfant », en confiant aux communes le rôle d'autorité organisatrice. En somme, les bases du futur service public de la petite enfance. Les maires y sont certes favorables, mais pas forcément dans ces conditions. 
No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Politique de la ville : des maires alertent sur la situation « dramatique » des quartiers prioritaires

Politique de la ville : des maires alertent sur la situation « dramatique » des quartiers prioritaires | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

« Nous lançons un cri d’alerte au président de la République. » Alors que les maires sont dans l’attente de la prochaine génération des contrats de ville, qui prendront effet le 1er janvier prochain mais dont la philosophie devrait être dévoilée avant l’été par le président de la République, la tribune publiée ce matin dans Le Monde donne une idée des graves crises que traversent les banlieues les plus pauvres et des « situations dramatiques » qui s’y développent.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Rappel de la différence entre sélection des candidatures et choix de l’offre

Aux termes de l'article L. 2124-3 du code de la commande publique : " La procédure avec négociation est la procédure par laquelle l'acheteur négocie les conditions du marché avec un ou plusieurs opérateurs économiques ". Aux termes de l'article R. 2124-2 du même code : " L'acheteur choisit librement entre les formes d'appel d'offres suivantes : / (...) 2° L'appel d'offres restreint lorsque seuls les candidats sélectionnés par l'acheteur sont autorisés à soumissionner ".

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Emploi de drones à des fins de maintien de l’ordre : le Conseil d’État rejette la demande de suspension du décret du Gouvernement

Le juge des référés du Conseil d’État rejette la demande de suspension du décret pris pour l’application des dispositions du code de la sécurité intérieure autorisant l’utilisation de drones équipés de caméras par les forces de l’ordre à des fins de prévention des atteintes à l’ordre public et de protection de la sécurité des personnes et des biens.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Au travail, dépassons nos idées reçues !

Les idées reçues, c’est-à-dire les stéréotypes et les préjugés, nous concernent tous, à tout moment de notre vie. Croyances, opinions sur des individus ou des catégories de personnes, elles constituent des biais de perception qui peuvent se matérialiser dans nos décisions et conduire à modifier nos comportements, notamment au travail.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

IA, vidéosurveillance, innovations : ce qu'il faut retenir du rapport annuel de la CNIL

IA, vidéosurveillance, innovations : ce qu'il faut retenir du rapport annuel de la CNIL | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

A l'occasion de la publication de son rapport annuel d'activités 2022 et des enjeux à venir pour 2023, la Cnil est revenue sur l'évolution de son positionnement et sa volonté de consolider son champ d'action vis-à-vis des déploiements des systèmes d'intelligence artificielle.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

La responsabilité contractuelle d’une société informatique est engagée à l’égard de l’acheteur public en raison de l’erreur de manipulation de son employé

Il ressort des énonciations de l'arrêt attaqué que la cour administrative d'appel a estimé que la responsabilité contractuelle de la société était engagée à l'égard de la communauté d'agglomération en raison de l'erreur de manipulation de son préposé lors de l'intervention mentionnée au point précédent.
La cour a également relevé que la communauté d'agglomération a dû mobiliser plusieurs de ses agents pour réaliser des opérations de ressaisie des données perdues à la suite de cette erreur et qu'elle a produit une estimation chiffrée du montant de ce préjudice sur la base d'une liste des agents concernés, de la fraction de leur temps de travail consacré à ces opérations et du montant de leur rémunération.
En jugeant que ces éléments ne permettaient pas d'établir la réalité du préjudice subi par la communauté d'agglomération en termes de charges de personnel, aux seuls motifs que celle-ci ne justifiait pas avoir dû recruter du personnel supplémentaire, ni avoir versé des compléments de rémunération pour accomplir le travail de ressaisie, ni avoir renoncé à l'exercice de missions de service public, la cour a commis une erreur de droit.
Il résulte de ce qui précède, sans qu'il soit besoin de se prononcer sur les autres moyens du pourvoi, que la communauté d'agglomération est fondée à demander l'annulation de l'arrêt qu'elle attaque en tant que, d'une part, il annule le jugement du tribunal administratif en tant que celui-ci a fait partiellement droit à sa demande et, d'autre part, il rejette celle-ci ainsi que ses conclusions incidentes.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Un candidat à une élection ne saurait être sanctionné pour s’être exprimé, dans sa campagne électorale, dans une autre langue que la langue du pays

La présente affaire concerne une sanction administrative infligée au requérant, leader d’un parti politique et candidat aux élections législatives bulgares de 2013, au motif qu’il s’était exprimé en turc à l’occasion d’un événement organisé dans le cadre de sa campagne électorale. Le requérant invoque sa liberté de communiquer et de recevoir des informations sous l’angle de l’article 10, pris isolément et en combinaison avec l’article 13 garantissant le droit à un recours effectif et l’article 14 prohibant les traitements discriminatoires.
La Cour admet qu’en principe les États ont le droit de réglementer l’emploi des langues, sous certaines formes ou compte tenu des circonstances liées à la communication publique, par les candidats et par d’autres personnes pendant les campagnes électorales et, le cas échéant, d’imposer certaines restrictions ou conditions qui correspondent à un « besoin social impérieux ».
Toutefois, un cadre réglementaire consistant en une interdiction absolue d’employer une langue non officielle sous peine de sanctions administratives ne saurait passer pour compatible avec les valeurs essentielles d’une société démocratique, lesquelles comprennent la liberté d’expression garantie par l’article 10 de la Convention.
À cet égard, la Cour souligne que la langue employée par le requérant en l’espèce, à savoir le turc, est à la fois la langue maternelle de l’intéressé et celle de la population minoritaire à laquelle il s’adressait. Dans les observations qu’il a formulées devant les juridictions nationales, il a précisé que l’assemblée comportait de nombreuses personnes, notamment des personnes âgées qui comprenaient mieux le turc que le bulgare (paragraphe 7 ci-dessus). Ce point n’est pas contesté par le Gouvernement.
Compte tenu de la circonstance particulière d’un contexte électoral et du fait que des élections libres sont inconcevables sans une libre circulation des opinions et des informations politiques (voir, par exemple, Parti communiste de la Russie et autres c. Russie, no 29400/05, § 79, 19 juin 2012, Şükran Aydın et autres, précité, § 55, ainsi que les références citées au paragraphe 54 ci-dessus), la Cour estime que le droit pour une personne de communiquer ses opinions ou ses idées politiques et le droit pour autrui de recevoir de telles informations seraient vides de sens si la possibilité d’employer une langue capable de véhiculer convenablement ces opinions et idées était obérée par la menace de sanctions, fussent-elles de nature administrative.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Financement de la transition écologique : Bercy dialogue avec les élus locaux

Financement de la transition écologique : Bercy dialogue avec les élus locaux | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Le financement de la transition écologique était, ce 23 mai, à l'ordre du jour d'une réunion entre Bercy et les élus locaux. Parmi les leviers de financement abordés : l'abandon des dépenses consacrées aux énergies fossiles et l'endettement "vert".

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Tout avancement d’échelon se traduit par une augmentation de traitement - Le Conseil d’État rejette le recours dirigé contre le relèvement du minimum de traitement de la fonction publique après la ...

Le syndicat CGT Finances publiques demande l'annulation pour excès de pouvoir du décret du 20 avril 2022 portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique, en tant qu'il modifie l'article 8 du décret du 25 octobre 1985 relatif à la rémunération des personnels civils et militaires de l'Etat, des personnels des collectivités territoriales et des personnels des établissements publics d'hospitalisation et porte à 352 l'indice majoré correspondant au minimum de traitement versé aux militaires à solde mensuelle, aux fonctionnaires et agents de la fonction publique de l'Etat, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière en fonctions sur le territoire européen de la France et dans les départements d'outre-mer, occupant un emploi à temps complet.

Aux termes de son article 1er, le décret du 20 avril 2022, dont le syndicat CGT Finances publique demande l'annulation, a relevé le niveau de l'indice minimum de traitement prévu par l'article 8 du décret du 25 octobre 1985 mentionné au point 1, en portant ce dernier de l'indice majoré 343 à l'indice majoré 352. Dès lors que ce décret ne comporte aucune disposition revêtant un caractère statutaire, il n'est pas au nombre des textes dont l'intervention doit être, en vertu des dispositions citées au point 2, précédée de la consultation du Conseil commun de la fonction publique. Par suite, le moyen tiré du défaut de consultation de cette instance ne peut qu'être être écarté.
En vertu d'un principe général du droit, applicable à tout salarié et dont s'inspire l'article L. 3231-2 du code du travail, les agents publics ont droit à un minimum de rémunération qui, en l'absence de disposition plus favorable pour la catégorie de personnel à laquelle l'intéressé appartient, ne saurait être inférieur au salaire minimum de croissance défini à l'article L. 3231-2 de ce code.
Aux termes de l'article L. 522-2 du code général de la fonction publique : " L'avancement d'échelon est accordé de plein droit. / Il a lieu de façon continue d'un échelon à l'échelon immédiatement supérieur. / Il est fonction de l'ancienneté. / Il se traduit par une augmentation de traitement ".
Dès lors que les dispositions contestées n'ont d'autre objet que de mettre en oeuvre le principe mentionné ci-dessus, le moyen tiré de ce que le pouvoir règlementaire aurait commis une erreur manifeste d'appréciation et n'aurait pas épuisé sa compétence en n'assortissant pas ces dispositions d'un mécanisme général de revalorisation de la grille indiciaire tenant compte de l'évolution des prix ne peut qu'être écarté.
Dès lors qu'elles se bornent à procéder au relèvement de l'indice minimum de traitement au bénéfice des agents publics à la suite de la revalorisation du salaire minimum de croissance, les dispositions contestées ne méconnaissent pas, par elles-mêmes, la règle instituée par le dernier alinéa de l'article L. 522-2 du code général de la fonction publique, selon laquelle tout avancement d'échelon se traduit par une augmentation de traitement.

No comment yet.