Veille juridique du CDG13
164.7K views | +167 today
Veille juridique du CDG13
Le Service Expertise Statutaire et Juridique du Centre de Gestion des Bouches-du-Rhône propose une sélection quotidienne d'actualités parues au Journal Officiel, d'articles, de circulaires, de jurisprudences...
Your new post is loading...

Tags

Scooped by Service Juridique CDG13

Décision n° 2021-896 QPC du 9 avril 2021

Décision n° 2021-896 QPC du 9 avril 2021 | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Infractions d'outrage et d'injure publique - L'outrage qui porte atteinte à la dignité des fonctions exercées et au respect qui leur est dû, constitue un abus de la liberté d'expression qui porte atteinte à l'ordre public et aux droits des tiers.

Le Conseil constitutionnel est saisi de l'article 433-5 du code pénal dans sa rédaction résultant de la loi du 28 février 2017, de l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 dans sa rédaction résultant de l'ordonnance du 6 mai 1944, de l'article 30 de la même loi dans sa rédaction résultant de l'ordonnance du 19 septembre 2000, de l'article 31 de cette même loi dans sa rédaction résultant de la loi du 5 août 2013 et de l'article 33 de la loi du 29 juillet 1881 dans sa rédaction résultant de la loi du 27 janvier 2017.
Le requérant reproche à ces dispositions, telles qu'interprétées par la Cour de cassation, d'opérer une confusion entre l'incrimination d'outrage et celle d'injure publique.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Vacances scolaires de printemps : les collectivités dans le grand flou

Vacances scolaires de printemps : les collectivités dans le grand flou | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Malgré une réunion de préparation des vacances de printemps et de la rentrée scolaire juste avant le début des vacances de printemps, les élus locaux se posent encore beaucoup de questions sur l'organisation des activités durant les congés et sur la reprise.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Piloter les DSP : de l’importance de l’accès à l’information

Piloter les DSP : de l’importance de l’accès à l’information | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Les enjeux financiers des contrats de délégation de service public (DSP) portent sur des millions d’euros. Après avoir vu que l’économie du contrat est une notion centrale dans les DSP, notamment à travers l’exemple des parkings (fiche 179/C de février 2021), la présente fiche expose un autre des enjeux majeurs : l’importance de l’accès à l’information pour assurer un contrôle efficace.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Lettre de l'AMF sur la consultation des maires par le gouvernement relatif au report des élections prévues en juin

Lettre de l'AMF sur la consultation des maires par le gouvernement relatif au report des élections prévues en juin | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

A la demande du Gouvernement, les préfets de département sont en train de consulter les maires pour connaître leur avis sur le report ou non des élections prévues en juin. L’AMF avait fait connaître au Premier ministre, en réponse à sa demande, son avis favorable au maintien de ce scrutin dès lors que son organisation garantissait la sécurité sanitaire des électeurs et des personnes participant aux opérations de vote, conformément à l’avis du Conseil scientifique. L'AMF a adopté cette position après avoir consulté ses instances, représentatives de la diversité territoriale et politique. Il est toujours légitime que l’Etat prenne l’avis des maires. Mais, dans ces circonstances, cet avis ne saurait faire porter aux maires la responsabilité d’une décision qui relève entièrement de celle de l’Etat. C’est à lui d’offrir la protection sanitaire qui permet de tenir les bureaux de vote et aux citoyens de voter en toute sécurité.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Après un an de Covid, l’heure des choix pour les finances locales ?

La crise sanitaire a fortement pesé sur les budgets locaux en 2020. Françoise Navarre pointe ici les incertitudes auxquelles les collectivités sont confrontées, entre impératifs de «relance» et de «maîtrise» des dépenses publiques.
Depuis le printemps 2020, les propos alarmistes prolifèrent : les difficultés résultant de la Covid provoqueraient un choc sans précédent pour les budgets locaux, suscitant leur dérapage, voire les conduisant dans une impasse. De fait, les finances de toutes les collectivités sont touchées mais de façon très différenciée. Par ailleurs si le gouvernement, appelé à la rescousse, a bien mis en place des mesures de soutien, elles sont souvent en demi-teinte.
Plus qu’une sortie de crise, c’est bien un nouveau temps d’incertitudes qui s’ouvre pour les budgets locaux. Ce que l’on perçoit en prenant acte des pressions qu’ils ont subies récemment et des tensions qui préexistaient à la pandémie.
Au sommaire
-
Des impacts budgétaires incertains
- Des impacts différenciés
- Le soutien limité de l’État et l’appel aux collectivités dans le Plan de relance
- Et au-delà de la crise sanitaire ? Des incertitudes d’un nouvel ordre

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Amélioration des carrières de tous les agents publics - L'ensemble des organisations syndicales représentatives de la fonction publique demandent l'ouverture sans délai d'une négociation

Amélioration des carrières de tous les agents publics - L'ensemble des organisations syndicales représentatives de la fonction publique demandent l'ouverture sans délai d'une négociation | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Extrait : «Depuis le début du quinquennat, les gouvernements successifs ont refusé toute mesure générale particulièrement concernant la valeur du point, synonyme de blocage des rémunérations indiciaires pour les agents publics. Ce blocage a pour conséquence une perte du pouvoir d'achat qui ne peut se poursuivre, ni être compensée par des mesures parcellaires, catégorielles, qu'elles soient indiciaires ou indemnitaires, d'autant qu'il impacte également le niveau des retraites.
Il est urgent d'ouvrir des négociations salariales au niveau national comme l'autorise l'ordonnance n° 2021-174 du 17 février 2021 relative à la négociation et aux accords collectifs dans la fonction publique afin de mettre en œuvre immédiatement des mesures générales.
Par ailleurs, cette même ordonnance permet un droit d'initiative aux organisations syndicales dès lors qu'elles le sollicitent majoritairement.
Dans ce cadre, les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FA FP, FO, FSU, Solidaires et UNSA, de la Fonction Publique, vous demandent d'ouvrir une négociation pour améliorer les carrières de tous les agents publics…»

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Autotests gratuits pour les aides à domicile

Sur présentation d’une pièce d'identité et d’un justificatif, des autotests de détection antigénique du virus SARS-CoV-2 sur prélèvement nasal sont dispensés gratuitement par les pharmaciens d’officine aux personnes relevant des catégories suivantes :
-Salariés de services à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap (SAAD, SPASAD, SSIAD, SAVS, SAMSAH, SESSAD) ;
-Salariés de particuliers employeurs intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap pour des actes essentiels de la vie ;
-Accueillants familiaux mentionnés à l'article L. 441-1 du code de l'action sociale et des familles accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Agressions contre les élus : Etat et collectivités font bloc

Agressions contre les élus : Etat et collectivités font bloc | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

En un an, les agressions envers les élus locaux ont triplé. Face à ces violences ciblées, les actions se multiplient du côté des ministères de la Justice et de l’Intérieur. Pour mieux comprendre le phénomène, l’Association des maires de France collecte les données via son observatoire dédié, tandis que l’Association des maires d’Ile-de-France a mené sa propre enquête.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Un guide pour accompagner l’employeur territorial à définir sa stratégie et piloter la politique RH de sa collectivité

Un guide pour accompagner l’employeur territorial à définir sa stratégie et piloter la politique RH de sa collectivité | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

L’AMF, le CNFPT et la FNCDG publient un guide intitulé : «Le maire, employeur territorial. Définir la stratégie et piloter la politique RH de sa collectivité». Son but ? Accompagner les exécutifs locaux ainsi que leurs équipes dans leurs nouvelles fonctions et présenter les évolutions réglementaires relatives à leur rôle d’employeur territorial.

Un rôle d’employeur territorial soumis à un cadre juridique spécifique
Les collectivités exercent un rôle d’employeur territorial soumis à un cadre juridique spécifique qui a notamment évolué depuis la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019.

L’AMF, le CNFPT et la FNCDG se sont associés pour présenter les évolutions normatives des fonctions des 44 000 employeurs des 1,9 millions agents territoriaux.

Un guide conçu pour faciliter le rôle d’employeur territorial
L’AMF, le CNFPT et la FNCDG mettent ainsi à disposition des employeurs territoriaux un guide complet de 280 pages pour aborder le cadre général de la fonction publique et la politique RH autour de :
- l’organisation et les conditions de travail ;
- l’entrée en fonction ;
- les conditions d’exercice des fonctions ;
- les parcours professionnels ;
- la cessation de fonction.

Destiné aux exécutifs, aux dirigeants et aux élus locaux, ce guide comporte également des glossaires, des schémas explicatifs, des focus sur des sujets d’actualité et des références juridiques. La navigation et l’accès aux informations sont facilités par une boussole qui passe en revue les principales questions que peut se poser un employeur territorial au cours de son mandat.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Fonctionnaire dont le traitement est réduit | CNRACL Documentation juridique

Fonctionnaire dont le traitement est réduit | CNRACL Documentation juridique | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Les cotisations sont calculées sur la base du traitement effectivement perçu (décret n°2007-173 du 7 février 2007, articles 3 et 6).

Aussi, lorsque le traitement du fonctionnaire est réduit, l'assiette des cotisations est réduite dans la même proportion.

Exemples :
- Réduction du traitement pour cause de congés maladie

- Réduction du traitement au titre du jour de carence (loi n°2017-1837 du 30 décembre 2017, article 115 ; circulaire du ministère des comptes publics du 15 février 2018, pt 5.2) ; 

- Fonctionnaire momentanément privé d'emploi ;

- Réduction du traitement pour fait de grève (arrêts du Conseil d’État du 28 octobre 1998, n° 186949   et de la CAA de Nantes du 19 février 2004, n° 00NT00744).

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Pour une transmission du fichier de sécurité des interventions et de protection aux élus - Sénat

Pour une transmission du fichier de sécurité des interventions et de protection aux élus - Sénat | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

L'attention du Gouvernement a été attirée sur le traitement de données à caractère personnel intitulé Sécurisation des interventions et des demandes particulières de protection (SIDPP). Prévu par les articles R. 236-38 à 45 du code de la sécurité intérieure, ce fichier comportant des données à caractère personnel a pour finalité d'améliorer l'efficacité de l'action des patrouilles de gendarmerie en fournissant des informations utiles à l'adaptation et la sécurisation des interventions.

Les informations relatives aux condamnations judiciaires, ainsi que les renseignements sur des individus pouvant porter atteinte à la sûreté de l'État ne sont pas collectés dans ce traitement. Son cadre d'emploi est strictement opérationnel, puisque ce dernier est couplé au système de gestion des opérations de la gendarmerie.

Le traitement SIDPP recense les inscriptions effectuées à la demande des personnes sollicitant une demande particulière de protection en raison de leur vulnérabilité. D'autre part, le traitement permet l'inscription des individus dont l'agressivité physique ou verbale a déjà été constatée par la gendarmerie lors d'une précédente intervention. Le droit d'accès aux traitements de données à caractère personnel est strictement encadré par des dispositions législatives (loi relative à l'informatique aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978), européennes (règlement général sur la protection des données datant du 27 avril 2016) et constitutionnelles.

L'article R. 236-43 du code de la sécurité intérieure (CSI) prévoit que les seuls accédants aux données sont les personnels de la gendarmerie nationale individuellement désignés et spécialement habilités, ainsi que tout autre membre de la gendarmerie nationale ou de la police nationale sur demande expresse.
La collecte et la consultation des données à caractère personnel de SIDPP sont justifiées par l'objectif du traitement, à savoir l'amélioration de la réactivité des militaires de gendarmerie face à des individus pouvant se montrer violents ou agressifs. Le signalement d'un individu figurant dans le traitement de données SIDPP à la patrouille de gendarmerie permettra d'adapter les moyens humains et matériels pour traiter l'intervention de manière sécurisée et réduire les risques d'incidents.

Afin de détecter toute utilisation illégale des données à caractère personnel qui ne respecterait pas la finalité du traitement, le fichier SIDPP fait l'objet d'un contrôle et d'un encadrement.
Les actions des gendarmes au sein du traitement SIDPP sont enregistrées et conservées durant trois ans. Ce traçage est une garantie d'autocontrôle pour la Gendarmerie Nationale, afin de sécuriser la bonne utilisation de ces données à caractère personnel sensibles et permettre, le cas échéant, de déclencher des enquêtes administratives ou judiciaires en cas d'utilisation détournée. Dès lors, compte-tenu des finalités opérationnelles poursuivies par le traitement et des dispositions juridiques encadrant son emploi, les maires ne disposent pas de la possibilité d'avoir un accès direct aux informations contenues dans SIDPP.

Pour autant, les maires sont associés à la sécurité de leur commune par des dispositions légales et un cadre partenarial renforcé qui permet d'évoquer des situations ayant un impact sur la sécurité et l'ordre publics sur leur ressort. L'article L. 132-3 du CSI prévoit l'information du maire sans délai, par les responsables locaux de la police ou de la gendarmerie nationale, des infractions causant un trouble à l'ordre public sur le ressort de sa commune.

Des dispositifs locaux permettent également de garantir un échange d'informations entre élus et force de sécurité. Ceux-ci s'appuient sur les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et la police de sécurité du quotidien (PSQ) lancée en février 2018. En outre, un référent au sein de chaque unité territoriale de la gendarmerie nationale est désigné comme correspondant privilégié et attitré du maire.

Ce «référent élu» l'informe des faits de délinquance commis sur son territoire et lui apporte des réponses adaptées grâce à une connaissance fine des caractéristiques de la commune (délinquance, interventions, population, etc.).

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Adaptation du décret créant les traitements de gestion du répertoire électoral unique (REU)

Ce texte a pour but d'adapter le décret portant création du traitement automatisé de données à caractère personnel permettant la gestion du répertoire électoral unique afin de prendre en compte les nouvelles dispositions législatives et de simplifier la gestion du processus électoral :
- la gestion des procurations : l'article 112 de la loi n° 2019-1461 supprime la contrainte que le mandant et le mandataire d'une procuration soient inscrits dans la même commune ;

- le contrôle des initiatives citoyennes européennes créé par le règlement européen (UE) 2019/788, qui nécessite un accès à l'ensemble des listes électorales contenues dans le REU ;

- la gestion de la propagande électorale par les préfectures, prévue par le code électoral, qui nécessite en particulier l'accès aux adresses de contact des électeurs ;

- l'accès du ministère de l'intérieur en lecture au REU en complément des accès déjà prévus pour les préfectures afin de permettre le suivi des élections en cours.

Publics concernés : les électeurs inscrits sur les listes électorales extraites du répertoire électoral unique et les administrations impliquées dans la gestion des processus électoraux : mairies, consulats, préfectures, INSEE, ministère de l'intérieur, ministère de l'Europe et des affaires étrangères.

Entrée en vigueur : la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique modifiant la gestion des procurations a prévu une entrée en vigueur au 1er janvier 2022 pour les élections présidentielle et législatives de 2022. Cela permettra les adaptations et formations nécessaires, le REU impliquant de très nombreux acteurs (notamment les communes, consulats, la DILA et les éditeurs privés de logiciels qui devront adapter leur logiciel).

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Représentation des communes touristiques dans les EPCI : il n'est ni possible, ni souhaitable de déroger au principe de proportionnalité démographique

Représentation des communes touristiques dans les EPCI : il n'est ni possible, ni souhaitable de déroger au principe de proportionnalité démographique | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Le CGCT fixe les règles relatives au nombre et à la répartition des sièges des conseillers communautaires au sein de l'organe délibérant d'un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre...

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Marchés publics : les collectivités à l'écoute de la santé financière des entreprises

Marchés publics : les collectivités à l'écoute de la santé financière des entreprises | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Même si les délais de paiement laissent encore à désirer, les PME profitent de mesures de soutien de trésorerie de plus en plus favorables de la part des collectivités territoriales dans le cadre de la commande publique.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Le guide du "maire-employeur"

Le guide du "maire-employeur" | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

L’Association des maires de France, le Centre national de la fonction publique territoriale et les centres de gestion veulent aider les maires dans leur rôle d’employeur territorial. Ils ont publié le 8 avril un guide sur la politique RH des collectivités locales. Il s’adresse à la fois aux exécutifs, aux dirigeants et aux élus locaux.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Fonction publique : les syndicats réclament l'ouverture en urgence d'une négociation salariale

Les neuf organisations syndicales représentatives de la fonction publique (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FA FP, FO, FSU, Solidaires et UNSA) ont réclamé ce 12 avril, dans une lettre à la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, l'ouverture de négociations pour augmenter la valeur du point d'indice et "améliorer les carrières de tous les agents publics".

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Elections régionales et départementales : une majorité de maires (56%) ne souhaitent pas de report des élections prévues les 13 et 20 juin

Elections régionales et départementales : une majorité de maires (56%) ne souhaitent pas de report des élections prévues les 13 et 20 juin | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Les maires devaient indiquer par «oui» ou par «non» si les conditions préconisées par le Conseil scientifique leur semblaient réunies pour tenir les deux scrutins prévus en juin prochain.

24 257 maires, soit 69%, ont répondu à cette consultation.
13 513 (56%) ont répondu «oui». 9 812 (40%) ont répondu «Non». 932 (4%) n'ont pas répondu à la question posée.

Le ministre de l'Intérieur a remis au Premier ministre des évolutions possibles des modalités de scrutin en s'inspirant directement des propositions des maires nées de cette consultation, en vue du débat parlementaire qui se tiendra le mardi 13 et mercredi 14 avril.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Respect des principes de la République et lutte contre le séparatisme - Le Sénat a adopté le projet de loi

Respect des principes de la République et lutte contre le séparatisme - Le Sénat a adopté le projet de loi | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Au cours de l'examen des derniers articles, le Sénat a adopté des amendements tendant à :
S'agissant des édifices religieux et lieux de culte
- soumettre tout projet de construction d’un édifice du culte par une association à objet "mixte" relevant de la seule loi de 1901 (art. 30) ou par une association cultuelle (art. 30) à l'élaboration d'un plan de financement prévisionnel certifié par un commissaire aux comptes, transmis au représentant de l’État dans le département au plus tard lors du dépôt de la demande de permis de construire ou d’aménager (art. 30) ;
- réduire à deux mois, au lieu de trois, la fermeture temporaire administrative de lieux de culte pour faire cesser les troubles à l’ordre public (art. 44) ;
- limiter au 31 décembre 2026 la durée d’applicabilité des dispositions permettant à l’autorité administrative de fermer des lieux de cultes ainsi que les locaux qui en dépendent (art. 44) ;
S’agissant des associations et notamment des associations cultuelles
- proroger le délai d’entrée en vigueur de certaines dispositions de la loi d’un an à dix-huit mois afin de laisser plus de temps aux associations cultuelles pour se conformer aux nouvelles obligations prévues par le projet de loi (art. 45) ;
- s’assurer que les dispositions du présent projet de loi qui concernent l’Alsace-Moselle s’appliqueront de façon identique sur l’ensemble du territoire, sans remettre aucunement en question le régime concordataire (art. 31) ;
S’agissant des écoles, collèges et lycées
- permettre au préfet de s’opposer à l’ouverture d’écoles hors contrat, dans des cas exceptionnels liés aux intérêts fondamentaux de la France (art. add. après art. 55) ;

Le Sénat a renommé le projet de loi confortant le respect des principes de la République : «projet de loi confortant le respect des principes de la République et de lutte contre le séparatisme»

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Modalités de calcul des indemnités journalières maladie et maternité

Ce décret tire les conséquences règlementaires des articles 84 et 85 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 et supprime notamment la majoration appliquée aux indemnités journalières au-delà d'une certaine durée d'arrêt lorsque l'assuré a au moins trois enfants. La règle de reconstitution du salaire pendant la période de référence est également modifiée afin de tenir compte des évolutions inhérentes à la liquidation unique des indemnités journalières pour les assurés ayant une ou plusieurs activités concomitantes ou successives de salarié ou de salarié agricole. Le décret modifie enfin certaines dispositions relatives à l'information de l'employeur et des caisses de sécurité sociale en matière de congé d'adoption.
Publics concernés : assurés sociaux du régime général et du régime des salariés agricoles ; organismes chargés de la gestion des régimes de sécurité sociale obligatoires.
Entrée en vigueur : les dispositions du décret entrent en vigueur le lendemain de sa publication, à l'exception des dispositions relatives aux indemnités journalières allouées lorsque l'assuré est en situation de cumul emploi retraite, qui entrent en vigueur le 1er janvier 2021 et des dispositions relatives au rétablissement de salaire, qui entrent en vigueur à compter du 1er juin 2022 .

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Médiateurs de lutte anti-Covid-19 - Arrêté modifiant l'arrêté du 24 décembre 2020 (formation supplémentaire, enseignement délivré par les SDIS….)

L'arrêté du 24 décembre 2020 est modifié :
1° L'article 1er est modifié
Rajout d’une formation -
Une formation “Appui à l'investigation des situations épidémiques complexes”
Formation " Tester et sensibiliser " - L‘enseignement pratique en présentiel de la formation mentionnée au 1° peut être délivré par des instituts de formation en soins infirmiers et des associations agréées de sécurité civile bénéficiant d'un agrément pour l'unité d'enseignement PAE-FPS et, le cas échéant, par les services départementaux d'incendie et de secours, les centres d'enseignement des soins d'urgence mentionnés à l'article D. 6311-19 du code de la santé publique, les services de santé universitaires et les services de santé scolaire» ;

A l'article 3, il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :
La formation de médiateur lutte anti-Covid-19 “Appui à l'investigation des situations épidémiques complexes” dispense les connaissances permettant de contribuer à l'investigation de situations épidémiques complexes, l'identification et la caractérisation de ces situations, l'identification des acteurs associés à cette investigation, le rôle du médiateur au sein d'une équipe d'investigation.» ;

 

Après l'article 5, il est inséré un article 5-1 - Contenu de la formation de médiateur de lutte anti-Covid-

L'article 6 est modifié - Accès formations (SPP, SP Paris, MP Marseille…)
- Etre un sapeur-pompier professionnel ou volontaire titulaire du bloc de compétences “Agir en qualité d'équipier prompt-secours” défini dans les référentiels nationaux d'activités et de compétences et les référentiels nationaux d'évaluation de l'emploi opérationnel d'équipier prévus à l'article 4 de l'arrêté du 22 août 2019 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et publiés sur le site internet du ministère de l'intérieur ;
- Etre un sapeur-pompier de Paris titulaire de la formation élémentaire en filière “sapeur-pompier de Paris” (SPP) ou filière “secours à victimes” (SAV) ou titulaires de leur formation élémentaire en filière “spécialiste” (SPE) ;
- Etre un marin-pompier de Marseille détenant le brevet élémentaire de matelot pompier (BE MOPOMPI) ou le brevet élémentaire de pompier volontaire (BE MAPOV) ou le brevet élémentaire de sécurité et logistique (BE SELOG).» ;

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

L’OECP publie les chiffres 2019 du recensement économique de la commande publique | economie.gouv.fr

L’OECP publie les chiffres 2019 du recensement économique de la commande publique | economie.gouv.fr | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Les chiffres du recensement 2019 marquent une hausse en montant des marchés recensés, une part des PME dans la commande publique en augmentation et une progression des clauses sociales et environnementales dans les contrats déclarés par les acheteurs.

Les chiffres clés produits chaque année par l’OECP portent sur différents thèmes : valeur et nombre de marchés, répartition fournitures/travaux/services, répartition par acheteurs (État, collectivités, autres), part des TPE/PME, mise en œuvre de clauses environnementales et sociales, etc. Ces chiffres sont notamment destinés à alimenter le rapport trisannuel qui doit être rendu à la Commission européenne sur le suivi de l’application des directives Marchés publics de 2014.

Les statistiques du recensement pour l’année 2019  se caractérisent par une amélioration très nette des données collectées pour les collectivités locales (hausse de 52 % par rapport à 2018), même si ces données nécessitent encore un redressement statistique. 

Plusieurs tendances se dégagent à travers ces chiffres :
- une augmentation en montant des marchés publics recensés (plus de 110 milliards d’euros HT), du fait notamment d’un redressement statistique plus efficient ;
- une part des PME dans la commande publique à hauteur de 62 % en nombre et 32 % en valeur, en hausse par rapport aux deux exercices précédents ;
- une progression, par rapport à 2018, des clauses sociales et environnementales dans les contrats déclarés par les acheteurs (respectivement à hauteur de 12,5 % et 15,8 % en nombre ou 17,3 % et 18,8 % en montant).

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Tutoriel DIF et CPF : saisissez vos droits avant le 30 juin ! | Gestionnaire de régimes de Retraite et de fonds de Solidarité

Tutoriel DIF et CPF : saisissez vos droits avant le 30 juin ! | Gestionnaire de régimes de Retraite et de fonds de Solidarité | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Depuis 2015, le compte personnel de formation (CPF) remplace le droit individuel à la formation (DIF). Alors que les salariés avaient initialement jusqu'au 31 décembre 2020 pour transférer les droits acquis via le DIF sur leur CPF, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, a décidé de repousser cette échéance au 30 juin 2021.

La ministre a adressé un courrier aux chefs d’entreprise, aux fédérations professionnelles et aux partenaires sociaux pour leur rappeler la nécessité d’inciter les salariés à effectuer cette démarche et à se former, en particulier dans cette période. Renforcer les compétences des salariés par la formation professionnelle est une des priorités du plan de relance pour laquelle «Mon Compte Formation» est un levier essentiel d’accès ou de maintien dans l’emploi. Les droits acquis au titre du DIF avant 2015 peuvent représenter jusqu’à 1800 euros, pour ceux qui n’y ont jamais fait appel.

En novembre 2019, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et la Caisse des Dépôts ont lancé le service Mon Compte Formation, une application et un site internet, développés et gérés par la Caisse des Dépôts, qui permettent aujourd’hui à des millions d’actifs d’accéder facilement à des formations. En quelques clics, chaque salarié peut consulter ses droits, rechercher une formation et la payer directement. Par ailleurs, les employeurs ont la possibilité d’abonder de manière très simple les CPF de leurs salariés pour les cibler sur des formations présentant un intérêt particulier pour l’entreprise. Plus d’un million d’actifs a déjà utilisé le service en un an. Pour en savoir plus

Pour saisir ses heures de DIF, rendez-vous sur le site internet ou l’application mobile Mon Compte Formation ! Le mode d'emploi "comment transférer ses heures DIF sur son CPF" est accessible sur le site MonCompteFormation

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Jugement du Tribunal Administratif de Nantes du 7 avril : Compte Épargne Temps et libre administration des collectivités territoriales 

Jugement du Tribunal Administratif de Nantes du 7 avril : Compte Épargne Temps et libre administration des collectivités territoriales  | Veille juridique du CDG13 | Scoop.it

Le Tribunal Administratif de Nantes vient de rendre un jugement qui confirme qu’une collectivité territoriale ne peut pas s’appuyer sur le principe de libre administration des collectivités territoriales pour réduire le plafond des comptes épargne temps (CET) dont bénéficient les agents territoriaux.

La libre administration n’autorise pas à faire n’importe quoi
La Fédération UNSA Territoriaux condamne les pratiques de certaines collectivités qui n’hésitent pas à réduire les droits des agents territoriaux en se fondant de façon abusive sur une disposition constitutionnelle qui n’autorise pas une collectivité et à ses élus à s’affranchir des Lois de la République. L’UNSA Territoriaux salue donc cette décision.

Dans un état de droit, la Loi s’applique à toutes et tous ainsi qu’aux collectivités et leurs établissements publics. La Fédération UNSA territoriaux constate et déplore que certains élus ou fonctionnaires d’autorité justifient certaines décisions abusives en se fondant sur le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales figurant à l’article 72 de la Constitution Française.

Cette stricte affirmation mérite d’être combattue car si ce principe existe dans le texte constitutionnel, il est néanmoins très encadré.

C’est bien le législateur, et non les autorités territoriales, qui fixe les contours du principe de libre administration des collectivités territoriales. En effet, l’Article 34 de la Constitution française dispose que la loi détermine les principes fondamentaux de la libre administration des collectivités territoriales, de leurs compétences et de leurs ressources, disposition complétée par l’article 72 §3 qui précisent que «dans les conditions prévues par la Loi, ces collectivités s’administrent librement…»

Dès lors, la Constitution reconnaît de façon non équivoque la supériorité du législateur dans l’ordre normatif et limite ainsi la libre administration des collectivités territoriales. Le législateur détermine les lois qui s’appliquent à l’ensemble du territoire et que les collectivités territoriales doivent donc appliquer.

En bref, les élus ne disposent pas d’un blanc-seing ; ils restent subordonnés pour l’exercice de leurs compétences à la norme législative et sont soumis au respect des Lois comme toutes personnes physique et morale agissant sur le territoire national.

C’est dans ce sens que le Tribunal Administratif a confirmé qu’une collectivité ne tirait pas de la Loi la possibilité de réduire le plafond d’un CET à moins de 60 jours.

La Fédération UNSA Territoriaux s’en félicite et adresse ses félicitations aux collègues de l’UNSA du Conseil départemental de Loire Atlantique.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Le seul écart de prix avec une offre concurrente ne signifie pas qu'une offre est anormalement basse

Quelle que soit la procédure de passation mise en oeuvre, il incombe au pouvoir adjudicateur qui constate qu'une offre paraît anormalement basse de solliciter auprès de son auteur toutes précisions et justifications de nature à expliquer le prix proposé.

Si les précisions et justifications apportées ne sont pas suffisantes pour que le prix proposé ne soit pas regardé comme manifestement sous-évalué et de nature, ainsi, à compromettre la bonne exécution du marché, il appartient au pouvoir adjudicateur de rejeter l'offre, sauf à porter atteinte à l'égalité entre les candidats à l'attribution d'un marché public.

Par ailleurs, le seul écart de prix avec une offre concurrente ne signifie pas qu'une offre est anormalement basse, la juridiction devant seulement rechercher si le prix en cause est en lui-même manifestement sous-évalué et, ainsi, susceptible de compromettre la bonne exécution du marché.

En l’espèce, la circonstance que l'offre de la société retenue était inférieure d'environ 37 % à l'offre de la société O. ne permettait pas, à elle seule, d'établir son caractère anormalement bas, qui devait également être apprécié au regard des justifications apportées par elle et des spécificités de son offre.

En second lieu, la société O. ne peut utilement invoquer les dispositions de l'article L. 420-5 du code de commerce, aux termes desquelles " sont prohibées les offres de prix ou pratiques de prix de vente aux consommateurs abusivement bas par rapport aux coûts de production, de transformation et de commercialisation, dès lors que ces offres ou pratiques ont pour objet ou peuvent avoir pour effet d'éliminer d'un marché ou d'empêcher d'accéder à un marché une entreprise ou l'un de ses produits ", dès lors qu'elles ne sont pas applicables aux personnes publiques en tant que pouvoirs adjudicateurs, qui ne sont pas des consommateurs au sens de ces dispositions.

No comment yet.
Scooped by Service Juridique CDG13

Covid-19 - Modifications des décrets des 16 et 29 octobre 2020 (Accueil des enfants en MAM - Moyens militaires….)

Il y a lieu notamment d'apporter des modifications rédactionnelles aux dispositions relatives à la participation des moyens militaires aux centres de vaccination

Article 1 Le décret du 16 octobre 2020 est modifié :
2° Le VIII ter de l'article 55-1 est remplacé par les dispositions suivantes :
«VIII ter. - La vaccination peut être assurée dans des centres et par des équipes mobiles désignés à cet effet par le représentant de l'Etat dans le département, après avis du directeur général de l'agence régionale de santé. Elle peut également être assurée, avec la participation de moyens militaires, dans les centres de vaccination.».

Article 2 Maison d'assistants maternels
Le décret du 29 octobre 2020 susvisé est ainsi modifié :
1° Le I de l'article 32 est remplacé par les dispositions suivantes :
«I. - L'accueil des usagers des structures mentionnées à l'article L. 214-1 et, au-delà de la limite d'un accueil simultané de 10 enfants, à l'article L. 424-1 du code de l'action sociale et des familles, est suspendu jusqu'au 25 avril 2021 inclus, à l'exception des structures attachées à des établissements de santé, sociaux ou médico-sociaux et de celles mentionnées au 4° de l'article R. 2324-17 du code de la santé publique sans possibilité, pour ces dernières structures, d'accueil en surnombre tel que prévu à l'article R. 2324-27 du code de la santé publique.» ;

3° Le VIII ter de l'article 53-1 est remplacé par les dispositions suivantes :
«VIII ter. - La vaccination peut être assurée dans des centres et par des équipes mobiles désignés à cet effet par le représentant de l'Etat dans le département, après avis du directeur général de l'agence régionale de santé. Elle peut également être assurée, avec la participation de moyens militaires, dans les centres de vaccination.».

Arrêté du 10 avril 2021 modifiant l'arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire
JORF n°0086 du 11 avril 2021 - NOR : SSAZ2111528A

No comment yet.